Novembre, c'est le moment de réfléchir aux cartes de voeux pour vous souhaiter une belle année 2019. Mais il vous faudra attendre le mois de janvier pour les voir.

En attendant, voici celles que j'avais réalisées l'hiver dernier et que je ne vous avais jamais montrées.

 

Le stage d'automne 2017 à Oberbronn avec Liliane Buchi avait été riche d'enseignements graphiques. Au programme, impression au Tetrapak et capitale lapidaire d'Andreas Schenk. Une technique qui tombait à pique pour réaliser mes cartes de voeux 2018.

DSC_0482

 

L'impression se fait avec l'intérieur en aluminium des briques de jus de fruits. Cette matière, plus étanche qu'un carton classique, peut être réutilisée de nombreuses fois avant de montrer des signes de faiblesse. Le carton peut être laissé tel que (on voit bien les plis de la brique sur la photo) mais il peut aussi être froissé, découpé ou encore gravé (comme pour les bulles de la dernière photo). L'encre utilisée est de l'encre pour linogravure à l'eau (Encre lino block printing de Lefranc & Bourgeois ou Aqua linodruck de Schmincke). Elle est étalée sur la plaque à encrer avec un rouleau encreur. Plus la couche d'encre est fine et plus l'impression sera légère et délicate. Le rouleau encreur sert alors à encrer le côté aluminium du morceau de tetrapak. Retourné, celui-ci est appliqué sur le papier choisi et y laisse son empreinte.

 

DSC_0487

 

Plusieurs essais de couleurs et de textures ont été nécessaires car la couleur une fois imprimée est beaucoup moins vive qu'à la sortie du tube. Finalement, j'ai choisi des gris, des bleus et une pointe de rouge pour ce superbe texte de Christian Bobin, tiré de son livre Un bruit de balançoire.

 

DSC_0491

 

Mais je n'ai pas pu résister à mon envie de couleurs et j'ai utilisé un papier bordeau et de l'encre jaune et orange pour un effet "Terre d'ocre". Des couleurs idéales pour cette citation tirée du même livre de Christian Bobin.

 

DSC_0498

 

Enfin, j'avoue avoir une préférence pour cette petite dernière, un mixte entre la couleur des fraises tagada et la légèreté des bulles de champagne. Une carte pour rendre la vie pétillante et sucrée. C'est tout ce que je vous souhaite pour affronter cet hiver qui ne semble pourtant pas vouloir arriver.