15 novembre 2018

Cartes de voeux 2018

 

Novembre, c'est le moment de réfléchir aux cartes de voeux pour vous souhaiter une belle année 2019. Mais il vous faudra attendre le mois de janvier pour les voir.

En attendant, voici celles que j'avais réalisées l'hiver dernier et que je ne vous avais jamais montrées.

 

Le stage d'automne 2017 à Oberbronn avec Liliane Buchi avait été riche d'enseignements graphiques. Au programme, impression au Tetrapak et capitale lapidaire d'Andreas Schenk. Une technique qui tombait à pique pour réaliser mes cartes de voeux 2018.

DSC_0482

 

L'impression se fait avec l'intérieur en aluminium des briques de jus de fruits. Cette matière, plus étanche qu'un carton classique, peut être réutilisée de nombreuses fois avant de montrer des signes de faiblesse. Le carton peut être laissé tel que (on voit bien les plis de la brique sur la photo) mais il peut aussi être froissé, découpé ou encore gravé (comme pour les bulles de la dernière photo). L'encre utilisée est de l'encre pour linogravure à l'eau (Encre lino block printing de Lefranc & Bourgeois ou Aqua linodruck de Schmincke). Elle est étalée sur la plaque à encrer avec un rouleau encreur. Plus la couche d'encre est fine et plus l'impression sera légère et délicate. Le rouleau encreur sert alors à encrer le côté aluminium du morceau de tetrapak. Retourné, celui-ci est appliqué sur le papier choisi et y laisse son empreinte.

 

DSC_0487

 

Plusieurs essais de couleurs et de textures ont été nécessaires car la couleur une fois imprimée est beaucoup moins vive qu'à la sortie du tube. Finalement, j'ai choisi des gris, des bleus et une pointe de rouge pour ce superbe texte de Christian Bobin, tiré de son livre Un bruit de balançoire.

 

DSC_0491

 

Mais je n'ai pas pu résister à mon envie de couleurs et j'ai utilisé un papier bordeau et de l'encre jaune et orange pour un effet "Terre d'ocre". Des couleurs idéales pour cette citation tirée du même livre de Christian Bobin.

 

DSC_0498

 

Enfin, j'avoue avoir une préférence pour cette petite dernière, un mixte entre la couleur des fraises tagada et la légèreté des bulles de champagne. Une carte pour rendre la vie pétillante et sucrée. C'est tout ce que je vous souhaite pour affronter cet hiver qui ne semble pourtant pas vouloir arriver.

 

Posté par coeurcannelle à 20:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


02 janvier 2018

Belle année 2018

Au revoir 2017.

 

DSC_0499

 

Bienvenue 2018 !

 

Posté par coeurcannelle à 13:29 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 décembre 2014

L'art d'imprimer # 4

Allez ! Un petite quatrième et dernière technique apprise lors du stage chez Jeanine Sold en novembre : l'impression à la colle.

Des quatre techniques, c'est certainement celle qui nécessite le moins de matériel : du carton épais, de la colle blanche (ou colle à bois). Dessiner des formes au crayon de papier sur le carton. On peut décalquer le dessin si l'on n'est pas sûr de soi. Encore une fois, les mots doivent être écrits à l'envers. On fait couler sur ces traits un filet de colle blanche jusqu'à former un petit boudin. On peut utiliser directement le pot de colle s'il est équipé d'un embout. Pour ma part, j'ai appliqué la colle au pinceau pointu en repassant plusieurs fois sur chaque trait. Le trait est plus régulier et forme moins de pâtés qu'avec un embout. La colle doit être assez liquide pour couler facilement mais assez épaisse pour former un petit boudin. En effet, la colle se rétracte en séchant et diminue donc d'épaisseur. Une fois le dessin parfaitement sec, on peut l'encrer en suivant la même méthode qu'avec les techniques précédentes. 

 

 

DSC_0721

 

Ci-dessus, le carton encré et ci-dessous, le résultat.

 

DSC_0722

 

Au final, la technique qui m'a le plus séduite est l'impression sur polystyrène. Rapide à mettre en oeuvre, réutilisable à l'infini, peu chère et au rendu très intéressant, je vais certainement y faire appel régulièrement si je dois faire des impressions en grand nombre. Seul inconvénient, c'est une impression en creux.

Je tiens à remercier Jeanine Sold pour le partage de toutes ces techniques. Si vous en avez l'occasion, n'hésitez pas à vous inscrire à l'un de ses stages. Metz est une très belle ville et Jeanine une professeur généreuse et à l'écoute.

 

Posté par coeurcannelle à 19:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 décembre 2014

L'art d'imprimer # 3

Troisième technique d'impression apprise lors du stage avec Jeanine Sold : l'impression à la gélatine.

 

DSC_0554Etape 1 : préparer de la gélatine suivant la recette suivante.

Faire fondre 44 g de gélatine alimentaire dans 900 ml d'eau. Chauffer doucement en remuant sans dépasser 60° C.  Lorsque la gélatine est bien fondue, verser lentement (pour ne pas faire de bulles) dans un plateau rectangulaire sur environ 2 cm de hauteur.  Mettre au frigo jusqu'au lendemain pour la faire figer. On peut alors s'en servir plusieurs heures (la notre est restée à température ambiante une bonne après-midi sans montrer aucun signe de faiblesse). Cette gélatine se garde une  bonne semaine au réfrigérateur. Au-delà, elle risque de moisir. Mais on peut tout de même la réutiliser. Il suffit de la couper en cube et de la congeler. Pour la réutiliser,  la refaire fondre doucement dans une casserole et la couler à nouveau dans un plateau.

 

 

DSC_0556Etape 2 : Etaler de l'encre d'imprimerie sur une plaque en verre. Une plaque de marbre ou de plastique fera l'affaire, du moment que la surface est bien lisse et non poreuse. Cette étape permet de travailler avec une couche très fine et homogène de peinture. On pourrait certainement étaler la peinture directement sur la gélatine mais le résultat ne serait pas le même. Et puis, la plaque risque de s'abîmer plus vite.

 

 

 

 

DSC_0555Etape 3 : avec un rouleau encreur, étaler l'encre en couche très fine sur la gélatine. Ne vous inquiétez pas si vous voyez à peine l'encre. C'est normal.

 

 

 

 

 

 

DSC_0560 Etape 4 : disposer des formes en papier découpé ou des élements divers (ficelle, feuille d'arbre, ...) sur la plaque encrée. Si vous déposez des lettres ou des mots, n'oubliez pas qu'ils seront imprimés à l'envers.

 

 

 

 

 

 

DSC_0562Etape 5 : déposer une feuille de papier sur la plaque encrée.

 

 

 

 

 

 

 

DSC_0564Etape 6 : appliquer en frottant avec le plat de la main. Il n'est pas nécessaire d'appuyer fort mais de façon uniforme.

 

 

 

 

 

 

 DSC_0565Etape 7 : soulever délicatement la feuille imprimée. Veillez, durant toutes ces opérations, à ne pas donner de choc à la plaque de gélatine. Un ongle mal placé peut faire une marque irréparable.

 

 

 

 

 

 

DSC_0567Voici le  résultat obtenu.

 

 

 

 

 

 

 

 

Et voici ma propre réalisation. J'ai écris puis évidé le mot "Voeux" sur une feuille de 12 cm de haut sur 21 cm de large. J'ai placé cette feuille à l'envers sur la plaque de gélatine encrée (mélange de rouge et de bleu). J'ai imprimé une feuille au format A4 : le mot voeux apparaît en rose au travers du pochoir ainsi que la partie basse de la feuille. J'ai recoupé cette feuille A4 pour former un carré de 21 x 21 cm. Le texte "Meilleurs voeux" est rajouté à la plume et à  la gouache. Le nombre 2015 est réalisé au pochoir.

 

DSC_0712

 

DSC_0715 DSC_0716

 

Cette technique ressemble beaucoup à la technique de la gelli plate, technique fétiche des scrappeuses. La gélatine maison a certes quelques inconvénients : elle est un peu longue à préparer (il faut y penser la veille), elle est un peu fragile (certainement plus que la gelli plate) et se conserve une semaine seulement au réfrigérateur. Mais le gros avantage reste son prix. Alors qu'une plaque de gelli plate de 30x35 cm coûte environ 70 euros, celle-ci revient à quelques centimes. A vous de voir ce que vous préférez ...

 

Posté par coeurcannelle à 20:28 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 décembre 2014

L'art d'imprimer # 2

Cette deuxième technique nécessite une plaque de polystyrène. Il  faut la choisir suffisamment dense pour pouvoir la graver. Le motif est d'abord travaillé sur papier brouillon puis reproduit sur la plaque avec du papier calque. Attention à écrire à l'envers sur la plaque si vous voulez graver un mot ou une phrase. Ici, j'ai choisi d'écrire le mot Noël en rustica. Le mot est gravé avec un pic à brochette en bois.

 

DSC_0704

 

 

Comme pour la collagraphie, il faut étaler l'encre sur une plaque de verre avec un rouleau encreur afin d'obtenir une très fine couche de couleur. On l'applique sur la plaque de polystyrène puis on positionne le papier sur lequel on appuie avec le plat des mains. Il reste à retirer le papier pour découvrir le résultat. La plaque peut facilement être nettoyée à l'eau pour imprimer une nouvelle feuille.

 

DSC_0711

 

 

Une fois la technique maîtrisée, il est parfois difficile de s'arrêter. Voici une petite partie des feuilles imprimées.

DSC_0708 DSC_0710

 

 

Posté par coeurcannelle à 17:31 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 novembre 2014

L'art d'imprimer # 1

Début novembre, je suis retournée à Metz pour suivre un stage animé par Jeanine Sold : Couleur & calligaphie : le mot et son image. Derrière cet intitulé se cachait en fait un stage sur l'impression. Nous avons travaillé quatre techniques d'impression différentes. Aujourd'hui, je vais vous parler de la collagraphie. Dans cette technique, il s'agit de coller des matériaux sur un carton rigide puis de les imprimer sur le papier (ou le tissu).

 

Concrètement, nous avons tout d'abord sélectionné différents matériaux aux textures variées : feuille d'arbre, dentelle, tissu, papier aluminium, plume, toile de jute, riz, etc ... . Nous les avons collé avec de la colle à bois sur un carton épais en créant une composition. Une fois la colle sèche, nous avons vaporisé du vernis sur toute la surface. Cette couche de vernis servira à protéger les matériaux en créant une isolation avec l'encre.

 

DSC_0724

 

 

Une fois le vernis sec, nous avons encré cette collagraphie avec un rouleau encreur et/ou un pinceau brosse. Il reste alors à procéder à l'impression. Poser le papier sur la surface et appuyer avec les mains de façon à ce que toutes les textures soient imprimées. Même si les résultats obtenus n'ont pas été probants, je pense que cette technique mérite d'être approfondie. J'en veux pour preuve les essais découverts sur les blogs de Patchacha ou de Tiroirs-miroirs. En cherchant un complément de renseignements sur internet, j'ai aussi lu que cette technique était plus efficace avec une presse.

 

DSC_0729 DSC_0730

 

 

Posté par coeurcannelle à 17:37 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,